Le Centre de données et d'analyse des établissements de santé (DAC) du compte à rebours jusqu'en 2030 est dirigé par l'African Population & Health Research Centre, en collaboration avec l'Institute for Global Public Health de l'Université du Manitoba et la Johns Hopkins University School of Public Health.

Le suivi des progrès et des performances des services de santé est un élément essentiel des plans nationaux et des dossiers d'investissement pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents. L'activité principale du DAC de surveillance des services de santé est d'analyser les données de routine des établissements de santé, y compris la prestation de services et la préparation en termes d'infrastructures de santé, de main-d'œuvre et de fournitures. Cela implique le développement et la promotion de méthodes et d'outils analytiques, les avancées techniques et l'archivage des données de routine des établissements de santé. Dans ce webinaire, l'équipe a présenté un aperçu des méthodes existantes.

Approcher

L'analyse des données de routine générées par les établissements de santé implique une évaluation de la qualité des données et des ajustements transparents, l'estimation de la taille de la population cible, l'analyse des tendances de la couverture, l'utilisation de mesures récapitulatives et l'évaluation des performances des districts.

La principale source de données pour le suivi des services de santé est le système d'information sanitaire de routine, qui est géré par les gouvernements par l'intermédiaire des ministères de la santé. Tous les établissements de santé rendent normalement compte des services tels que les consultations externes, les admissions, la morbidité et la mortalité, les naissances et les vaccinations. Ces données renseignent sur le volume de travail et décrivent indirectement la situation épidémiologique des populations des bassins versants. Dans la plupart des pays, ces données sont collectées à l'aide d'un grand nombre de registres et de formulaires de rapport, qui sont fournis aux bureaux de district où les informations sont numérisées. De nombreux pays utilisent le système d'information sanitaire de district (DHIS2) pour saisir, compiler, vérifier et transmettre les données au niveau national. Le système d'information sanitaire de routine comprend également des informations sur les établissements de santé telles que le nombre, le type et la propriété, le personnel de santé, les médicaments et les produits et d'autres indicateurs du système de santé.

Dans la mesure du possible, le CAD archivera les données de routine des établissements et les données du système de santé des pays collaborateurs du Compte à rebours. Si l'accord du pays est obtenu, les données seront dans le domaine public et accessibles à partir d'un portail de microdonnées APHRC. Cela peut également inclure les données de l'état civil des systèmes d'enregistrement des naissances et des décès, y compris les systèmes de surveillance sanitaire et démographique de certains pays collaborateurs.

Outils et ressources

Cet outil est adapté à l'analyse au niveau sous-national et est utile pour :

  • identifier les valeurs extrêmes aberrantes,
  • vérifier les incohérences des données dans le temps ou entre les interventions,
  • évaluer les dénominateurs pour les indicateurs d'utilisation et de couverture,
  • et permettre des comparaisons externes avec les résultats d'autres sources de données.

La feuille de calcul pour le contrôle de la qualité des données est disponible en anglais  et en français.

 

 

Un code Stata est disponible sur demande pour l'analyse des données des structures de santé, visant à obtenir des estimations au niveau du district, de la région ou de la province de la couverture des indicateurs clés de la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile. Contactez countdown@jhu.edu pour demander le code.

L'Organisation mondiale de la santé a élaboré des lignes directrices et des outils pour soutenir les évaluations indépendantes de routine, annuelles et périodiques des données déclarées par les établissements. Il s'agit notamment d'un document d'orientation générale qui aborde les questions clés de l'évaluation de la qualité des données et de l'analyse de la mortalité, de la morbidité, de l'accès aux services de santé, de l'utilisation et de la couverture, ainsi que des intrants sanitaires, à l'intention des planificateurs et gestionnaires nationaux et infranationaux, et d'un examen de base de la qualité des données comprenant trois modules.

Cheikh Mbacké Faye
Sokhna Thiam
Martin Kavao Mutua
Moussa Bagayoko
Ties Boerma
Dessalegn Melesse
Agbessi Amouzou
Abdoulaye Maïga