Contexte et justification – Le lieu de résidence est un déterminant majeur des principaux résultats en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, les habitants des zones rurales ayant traditionnellement de moins bons résultats que ceux des zones urbaines. Ces dernières années, de nombreux pays d’Afrique subsaharienne ont connu un exode rural massif, principalement vers les capitales. Il en résulte une augmentation des établissements informels, accompagnée d’un recul de la couverture des interventions essentielles et de la mortalité infantile dans les zones urbaines. Les dernières estimations des Nations Unies indiquent que 54 % de la population urbaine subsaharienne vit dans des établissements informels. Le ralentissement de la couverture des interventions en milieu urbain, ainsi que la projection selon laquelle près de la moitié de la population de l’Afrique subsaharienne sera urbaine d’ici 2030, ont appelé à une action visant à produire des données probantes sur les tendances de la couverture et les inégalités dans les grandes villes.

Questions de recherche et pays participants : Première partie – Les collaborations du Countdown dans 14 pays ont effectué une analyse secondaire des données d’enquête et des données des établissements de santé pour analyser les tendances de la couverture, les inégalités, les services de santé et l’utilisation liés à la santé maternelle, néonatale et infantile. Les villes concernées étaient Accra (Ghana), Lusaka (Zambie), Dakar (Sénégal), Bamako (Mali), Ouagadougou (Burkina Faso), Kampala (Ouganda), Nairobi (Kenya), Dar es Salaam (Tanzanie) et Addis-Abeba (Éthiopie).

Certains articles issus de cette étude ont été publiés dans le Journal of Urban Health, tandis que d’autres sont encore en cours d’examen par les pairs. Les articles publiés à ce jour sont les suivants :

Sy and co-authors (2024) Spatial and Socioeconomic Inequalities in Cesarean Section Deliveries in Urban Settings in Dakar, Senegal

Kananura and co-authors (2024) Deprivation and Its Association with Child Health and Nutrition in the Greater Kampala Metropolitan Area of Uganda

Kagoye and co-authors (2024) High Child Mortality and Interventions Coverage in the City of Dar e Salam, Tanzania: Are the Poorest Paying an Urban Penalty?

Wehrmeister and co-authors (2024) Identifying and Characterizing the Poorest Urban Population Using National Household Surverys in 38 Cities in Sub-Saharan Africa

Blumenberg and co-authors (2023) Coverage, Trends and Inequalities of Maternal, Newborn and Child Health Inidicators among the Poor and Non-Poor in the Most Populous Cities from 38 Sub-Saharan African Countries

Dwomoh and co-authors (2023) Impact of Urban Slum Residence on Coverage of Maternal, Neonatal, and Child Health Service Indicators in the Greater Accra Region of Ghana: an Ecological Time-Series Analysis, 2018–2021

 

Questions de recherche et pays participants : Deuxième partie – Les données primaires ont été collectées dans quatre villes : Nairobi, Lusaka, Ouagadougou et Dakar. À Nairobi, Lusaka et Ouagadougou, l’objectif de l’étude était d’évaluer la qualité des services de santé maternelle et néonatale offerts aux populations urbaines les plus pauvres vivant dans les bidonvilles et les quartiers informels, en se concentrant spécifiquement sur l’expérience des soins maternels centrés sur la personne et sur la volonté des établissements d’offrir des services de santé maternelle et néonatale essentiels. À Dakar, l’objectif était d’évaluer l’accessibilité spatiale et financière des césariennes parmi les habitants des bidonvilles.